Comment assurer la bonne diffusion de son innovation sur le marché ?

Comment assurer la bonne diffusion de son innovation sur le marché ?

Author:  Estelle Gollety

Chargée d’études qualitatives

Études utilisateur

Reading time: 6 minutes

Ça y est, vous êtes prêt à sauter le pas, prêt à vous lancer et à commercialiser votre innovation, bravo ! Vous êtes convaincu de votre produit et de son futur succès, mais avez-vous anticipé la manière dont votre innovation va pénétrer le marché ? Connaissez-vous les facteurs qui peuvent influencer la vitesse de diffusion de votre innovation sur le marché ? Dans un monde où les crises s’enchaînent et dans lequel nous devons relever des défis majeurs pour préparer le monde de demain, peut-on toujours se permettre de se lancer sur le marché sans s’assurer que son innovation fasse sens pour ses utilisateurs ? La question se pose alors même que la réduction du « time-to-market » (temps d’accès au marché) est cruciale. Voyons dans cet article comment assurer la bonne diffusion de son innovation sur le marché et faire en sorte que celle-ci soit acceptée, adoptée et appropriée par ses futurs utilisateurs.

Acceptation, adoption, appropriation : quésaco ?

En innovant, tout porteur de projet ou entrepreneur a un objectif majeur en tête : vendre. Que l’on ait une stratégie de valeur (peu de volume de ventes mais à forte valeur) ou de volume (fort volume de ventes mais à faible valeur), l’objectif final reste de générer du chiffre d’affaires, potentiellement récurrent grâce à des clients fidèles et, si possible, un chiffre d’affaires conséquent, en devenant une référence sur le marché. Nous connaissons tous Airbnb, Blablacar, la brosse à dent électrique, le K-Way qui se plie en sac banane, …, autant d’innovations qui sont devenues des indispensables de notre quotidien et qui ont su remporter l’adhésion des utilisateurs dès leur arrivée sur le marché. Toutefois, ce que l’on souligne peu, c’est que ces success stories restent des exceptions : encore aujourd’hui, environ 75% des innovations commercialisées ne survivent pas à la première année de commercialisation. Cela est souvent dû à une connaissance insuffisante des cibles et à une mauvaise anticipation des usages.

Pour faire partie de celles qui rencontrent le succès escompté, les innovations doivent d’abord être acceptées par les utilisateurs, c’est-à-dire qu’elles doivent remporter l’adhésion, sur le principe, des cibles visées. Au-delà de cette acceptation, l’objectif est qu’elles soient adoptées, c’est-à-dire que l’utilisateur passe à l’acte et achète le produit ou service innovant. Cette adoption se caractérise par un comportement réel et implique le fait que la cible s’engage concrètement dans l’acte d’achat de la solution. Quant à l’appropriation de l’innovation, nous sommes ici un cran au-dessus en termes d’engagement et de comportement puisqu’elle implique une utilisation réelle de l’innovation par la cible et une intégration dans ses pratiques au quotidien : c’est la finalité ultime poursuivie en innovation.

Bien entendu, lorsque l’on parle d’acceptation, d’adoption et d’appropriation, l’utilisateur est l’élément central et déterminant. C’est lui, votre cible, votre futur client, qui sera gage du succès de votre innovation. Et la manière dont il appréhende l’innovation en général et sa capacité à accepter le changement sont des variables importantes, qui conditionnent ce succès (cf. behavioral profiles when faced with change). La prise en compte de ce facteur humain, de la manière dont vos utilisateurs se projettent avec votre innovation, est donc l’une des clés de votre réussite et c’est l’unique facteur qui pourra influencer la diffusion de votre produit ou service sur le marché.

Anticiper l'adoption et l'appropriation d'une innovation en évaluant son acceptabilité

Quoi de pire que l’incertitude liée à un lancement commercial ? Savoir anticiper l’acceptation, l’adoption ou encore l’appropriation n’est pas chose aisée, mais il existe tout de même des méthodologies, scientifiquement validées, permettant d’anticiper les usages et donc finalement le potentiel succès de votre innovation. Parmi les méthodologies développées et utilisées par l’équipe Reach your Market dans ses "usage studies", on retrouve l’évaluation de l’acceptabilité, qui représente la capacité des utilisateurs à se projeter dans l’usage de l’innovation et donc l’acceptation, a priori, de l’innovation.

Ce potentiel d’acceptation repose sur quatre niveaux d’analyse, composés chacun de plusieurs critères à évaluer (une vingtaine au total) :

  • Le premier niveau d’analyse est l’adéquation de l’innovation aux savoir-faire, qui vise à vérifier que l’innovation est comprise et adaptée au niveau de connaissances et de compétences de la cible
  • Le second niveau représente l’adéquation aux pratiques existantes, qui vise à voir comment l’innovation va s’intégrer dans le quotidien et les habitudes de l’utilisateur, mais également si les pratiques et problèmes actuels de ce dernier viennent ou non justifier l’arrivée de l’innovation
  • Le troisième niveau d’analyse concerne l’adéquation à l’identité de l’utilisateur et vise à vérifier que l’innovation répond bien aux valeurs de la cible, à son identité, personnelle ou professionnelle
  • Le quatrième et dernier niveau porte sur l’adéquation à l’environnement et au contexte socio-économique de l’utilisateur et vise à s’intéresser à la manière dont l’innovation va s’intégrer dans l’organisation ainsi que dans les relations professionnelles ou personnelles de l’utilisateur.

L’illustration ci-dessous représente les niveaux d’acceptabilité et la place de l’utilisateur vis-à-vis de l’objet d’innovation (ici une paire de lunettes). Les niveaux sont matérialisés par des cercles concentriques autour de l’utilisateur : plus on avance dans les niveaux, plus on englobe d’éléments périphériques, pour finalement prendre en compte l’ensemble de sa personne et de son environnement.

L’évaluation de l’acceptabilité peut se faire au travers d’études qualitatives ou quantitatives, directement auprès des futurs utilisateurs de l’innovation. L’analyse de cette acceptabilité et de ses quatre niveaux permet notamment d’identifier des critères « validés », qui seront moteurs d’une bonne diffusion sur le marché, des critères « validés sous conditions », pour lesquels des améliorations doivent être apportées (au niveau du concept en tant que tel ou de sa stratégie d’accès au marché), et enfin des critères « non validés », qui peuvent être bloquants pour les utilisateurs et mener à un échec commercial.

Ainsi, l’évaluation de l’acceptabilité vous livrera des éléments concrets issus des feedbacks des utilisateurs pour orienter vos prises de décision et sécuriser vos investissements. Au-delà de l’estimation des chances de succès de votre innovation, les études proposées par Reach your Market and Ixiade vous permettent également de bénéficier de recommandations expertes personnalisées pour augmenter ces chances de succès.

Pour conclure, ce qu’il est important de retenir, c’est que l’étape de l’étude d’usage et de l’évaluation de l’acceptabilité est incontournable pour s’assurer de la bonne diffusion de son innovation sur le marché. Il est vrai que cela peut demander un investissement plus important avant la commercialisation de l’innovation mais, au moment où vous vous lancerez dans le grand bain, ce sera finalement du temps gagné dans votre parcours avec plus de chances de faire de votre innovation un incontournable sur le marché.

Conduct a study now with Reach your Market

Benefit from an innovation support service, within controlled deadline and budget, to maximize the chances of success of your project.

Trouver LA bonne idée d’innovation pour conquérir le marché

Trouver LA bonne idée d'innovation pour conquérir le marché

Auteurs :  Grégoire Buisson et Charlotte Roux

Chargé de communication & Chargée de Projet Marketing – Ixiade

Creation and launch of an innovation project 

Reading time: 4 minutes

Innover est devenu aujourd’hui une démarche incontournable pour assurer la compétitivité et la pérennité d’une entreprise. L’innovation est le point clé du développement et du renouvellement d’une structure. Néanmoins, trois innovations sur quatre ne passent pas le cap de la première année de commercialisation. Sont-elles toutes de mauvaises innovations ? Sont-elles toutes sur le mauvais marché ? L’enjeu est alors de trouver, le plus tôt possible, LA bonne idée d’innovation pour conquérir le marché. Focus sur les méthodes et outils à mobiliser pour y parvenir. 

L’importance du facteur humain dans le processus d’innovation

L’échec en innovation provient généralement d’une trop grande méconnaissance des futurs utilisateurs et de leurs usages. En effet, selon le « petit traité pour déjouer les 10 grands pièges de l’innovation », si, lors de la conception, un produit ou un service est en décalage complet avec les usages réellement recherchés, et si l’estimation du rapport coûts/bénéfices par l’utilisateur est trop faible, l’innovation ne rencontrera pas son marché. 

C’est notamment autour de ce constat que l’approche « user centric » (centrée utilisateur) s’est développée, plaçant le facteur humain au centre de la démarche d’innovation, et ce, à chaque étape d’un projet innovant :  

  1. En amont, en approfondissant la connaissance de l’utilisateur, de ses besoins, de ses problématiques et de ses aspirations. 
  2. En cours de projet, en impliquant l’utilisateur dans la conception et l’évaluation des différentes itérations de l’innovation.  
  3. En aval, en vérifiant auprès des futurs utilisateurs s’ils accepteront l’innovation et désireront l’utiliser une fois sur le marché. 

C’est donc avec un regard centré utilisateur qu’il est possible d’identifier les problématiques de demain et les idées les plus porteuses. 

La détection d’opportunités et la génération de bonnes idées d’innovation

Pour trouver l’inspiration et détecter des opportunités d’innovation, plusieurs méthodes co-existent :

  • la recherche d’applications (par exemple lorsqu’une technologie est développée mais que l’on s’interroge sur ce qu’elle va servir) 
  • l’identification des attentes clients (en menant par exemple des entretiens d’exploration auprès des clients actuels ou visés) 
  • l’ethnographie des usages (pour définir des axes majeurs de changement pour la cible visée) 
  • la prospective des usages (pour élaborer des scénarii d’anticipation du futur)  
  • le benchmarking (pour regarder et comparer ce qui existe déjà sur le marché)

En passant par des phases de divergence (ouvrir le champ des possibles en collectant toutes les informations disponibles) puis de convergence (se rassembler autour d’une étincelle d’idée en structurant les informations collectées), cette phase d’exploration permet de trouver des pistes concrètes d’innovation. 

Une fois l’opportunité d’innovation détectée et donc l’intention d’innovation déterminée, il est nécessaire de mobiliser son imaginaire pour lui donner vie. Cela peut passer par des ateliers créatifs de co-conception, par de l’élaboration de concept communiquant ou de scénario d’usage, mais aussi par un travail sur les facteurs d’attractivité et de positionnement du nouveau concept. 

La confirmation des chances de succès de LA bonne idée

Trouver la bonne idée et la concrétiser ne suffit malheureusement pas à assurer ses chances de succès. Pourquoi ? Parce que l’innovation suit toujours des processus itératifs (une première version de concept est rarement la dernière) et parce qu’il est nécessaire de la confronter au marché pour confirmer son potentiel. Pour cela, les études d’usage sont particulièrement adaptées puisqu’elles permettent de sonder les futurs utilisateurs d’une innovation et de savoir si celle-ci fait sens pour eux. Surtout, elles permettent, grâce à lévaluation de l’acceptabilité et de la désirabilité, de déterminer si les utilisateurs se projettent à l’usage, c’est-à-dire s’ils imaginent utiliser l’innovation, si celle-ci résout des problèmes qu’ils rencontrent, si elle est en adéquation avec leurs valeurs, leur environnement socio-économique... Passer par ce type d’étude permet donc de déterminer les chances de succès de l’innovation auprès de la cible sondée mais aussi d’identifier les leviers d’action et d’amélioration. Grâce à ces recommandations stratégiques et opérationnelles issues de l’analyse des retours des utilisateurs, il is alors possible de prioriser les axes de développement and de sécuriser les investissements futurs en ayant la garantie de mettre sur le marché un nouveau produit ou service qui aura toutes ses chances de réussir.  

Pour conclure, trouver LA bonne idée d’innovation pour conquérir le marché passe par l’implication des utilisateurs tout au long du processus d’innovation, que ce soit lors de la phase d’exploration pour détecter des opportunités d’innovation, lors de la phase d’imagination pour conceptualiser et donner vie à l’innovation ou lors de la phase d’expérimentation pour tester le potentiel de l’innovation auprès de ses futurs utilisateurs. Suivre ces différentes phases et appliquer les bonnes méthodes sont donc LA clé pour conquérir le marché !  

RyM also offers a range of support services to help your innovation succeed

Discover RyM's digital services dedicated to each of your current or future innovation projects, whatever your stage of development and your targets.

Les aides financières indirectes en innovation : zoom sur le CIR et le CII

Les aides financières indirectes en innovation : zoom sur le CIR et le CII

Author: Syrine Cassagne

Webmarketing manager - Ixiade 

Aides et subventions en innovation

Reading time: 8 min

L’innovation est un levier majeur de croissance, mais représente aussi des risques et des investissements importants. En France, les pouvoirs publics placent de plus en plus l’innovation au cœur de leur stratégie afin d’assurer la compétitivité du pays. Depuis les quinze dernières années, le soutien financier à l’innovation a doublé (M. Harfi, R. Lallement et al. source : France stratégie) et la France maintient sa place dans le top 10 des pays les plus actifs en matière de recherche en se plaçant au 6ème rang en termes de nombre de brevets déposés (source – Les Echos Start). Plus récemment, l’innovation a été revalorisée dans le fameux Plan France 2030 dans lequel elle est présentée comme l’unique réponse aux défis majeurs actuels.

Vous l’aurez compris, il fait bon d’innover en France et, pour soutenir les porteurs de projets, les chercheurs et les entrepreneurs engagés dans cette mouvance, un grand nombre d’aides publiques existent. Si vous faites partie de ces innovateurs, nous vous invitons à vous renseigner auprès de la French public investment bank (Bpifrance) dont le rôle est notamment de vous accompagner dans le financement de l’innovation. La fiscalité est également favorable à l’innovation dans notre pays. Aujourd’hui, nous vous proposons un zoom sur les aides indirectes que sont le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) and the Crédit d’Impôt Innovation (CII) : deux dispositifs majeurs qui méritent bien un article dédié.

Qu’est-ce que le dispositif de financement "Crédit d’Impôt Recherche" ?

Il fêtera ses 40 ans d’existence dans le paysage économique français l’année prochaine, et pourtant, le Crédit d’Impôt Recherche, est encore relativement peu maîtrisé. Comme tout dispositif public, il requiert des démarches administratives et fiscales parfois complexes, qui peuvent en décourager plus d’un. Pourtant cela vaut généralement le coup de se pencher sur ce dispositif.

Le Crédit d’Impôt Recherche : c'est quoi ?

Tout d’abord, comme tout crédit d’impôt, le CIR est une aide indirecte. Il permet de valoriser les travaux de Recherche et Développement des entreprises en prenant en charge 30% des dépenses engagées. Les travaux de R&D soumis au CIR doivent être menés dans une démarche expérimentale interactive et structurée et doivent apporter de nouvelles réponses, solutions et connaissances, dépassant le cadre de l’état de l’art, afin de lever des incertitudes et des verrous scientifiques et/ou techniques.

Le CIR : comment savoir si vous êtes éligible ?

Le dispositif du CIR s’adresse à toute organisation française assujettie à l’Impôt sur les Sociétés (IS), quels que soient leur taille et leur statut juridique, et effectuant des opérations de recherche éligibles.

Il existe trois typologies d’activités de R&D pouvant être soutenues par le CIR :

  • The Recherche fondamentale, qui consiste à mener des travaux expérimentaux et théoriques en vue d’acquérir des connaissances sur des fondements, des phénomènes ou des faits observables, sans envisager d’application ou d’usage à court-terme (exemple : les travaux fondamentaux sur la résonance magnétique nucléaire ont permis de développer plus tardivement le système d’IRM que nous connaissons tous – source : Inserm)
  • The Recherche appliquée, qui consiste à mener des travaux originaux en vue également d’acquérir de nouvelles connaissances, mais plus orientées vers des objectifs pratiques concrets et des applications déterminées (exemple : développer de nouvelles solutions digitalisées pour comprendre et appréhender le comportement humain)
  • Et enfin, le Développement expérimental, qui consiste à mener des travaux systématiques fondés sur des connaissances issues de la recherche et de l’expérience du terrain en vue de produire de nouvelles connaissances techniques au service du développement d’innovations (exemple : nouveaux produits, services, nouveaux procédés, amélioration de produits ou de procédés, …).

Pour savoir si le CIR est fait pour vous, il existe deux autres critères d’éligibilité incontournables : le fait de développer un projet qui se distingue de l’existant (comme évoqué plus haut, qui va plus loin que l’état de l’art) et le fait d’impliquer des ingénieurs et/ou des jeunes docteurs dans le développement de ce projet R&D.

Bien entendu, nous reprenons ici les bases de l’éligibilité au Crédit d’Impôt Recherche mais il existe bien d’autres exigences. C’est pour cela que nous vous recommandons de tester gratuitement l’éligibilité de votre projet au CIR en amont de toutes vos démarches administratives.

Qu’est-ce que le dispositif de financement "Crédit d’Impôt Innovation" ?

Le Crédit d’Impôt Innovation : c'est quoi ?

Le Crédit d’Impôt Innovation, plus jeune dispositif fiscal (né en 2013), est le « cousin germain » du CIR, même s’il ne bénéficie pas de la même notoriété. En effet, ce dernier, encore relativement méconnu des entrepreneurs, est pourtant tout aussi intéressant. Il valorise, quant à lui, les PME qui développent un ou des produit(s) innovant(s) présentant des performances supérieures à l’existant ou qui répondent à des besoins marché non comblés, en prenant en charge 20% des dépenses engagées.

Le CII : comment savoir si vous êtes éligible ?

Contrairement au CIR qui est ouvert à tout type d’organisation, le CII s’adresse uniquement aux PME (moins de 250 salariés) et inclut également des exigences au niveau des performances (moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ou un bilan inférieur à 43 millions d’euros). Ces premiers critères d’éligibilité évoqués permettent de tout de suite comprendre si ce dispositif est fait pour vous.

Il existe ensuite différents types d’activités qui peuvent être soutenus par le CII :

  • Le développement de produits innovants et différenciants sur le marché
  • Le développement de services innovants dans la mesure où ils sont accompagnés d’une composante technologique (exemple : une application SAAS)
  • Et enfin, la conception et le développement de prototypes ou l’installation de pilotes pour des produits.

Comme pour le CIR, le CII comprend de nombreux autres critères qui détermineront l’éligibilité ou non de votre projet. Ainsi, cette fois-ci encore, nous vous recommandons de tester l’éligibilité de votre projet au dispositif du CII.

En pratique : comment réaliser vos déclarations CIR ou CII ?

Les étapes clés pour vos demandes de CIR ou CII

Au moment de votre déclaration de Crédits d’Impôt Recherche et/ou Innovation, vous allez devoir informer l’administration en saisissant les postes importants qui composeront ensuite l’assiette à laquelle vous pourrez prétendre :

  • Premier point à renseigner, c’est la phase dans laquelle le projet se situe, pour cela, vous pouvez notamment vous référer à l’échelle TRL qui détermine les paliers d’un projet
  • Ensuite, vous allez devoir renseigner des informations concernant les membres de l’équipe projet, les coordonnées, les parcours universitaires, les diplômes et bien entendu les informations salariales
  • Et enfin, vous allez devoir édifier un suivi des dépenses relatives à votre projet RDI (sur les postes de dépenses éligibles : salaires, sous-traitance, propriété intellectuelle, matériel et dotations aux amortissements).

Une fois que vous aurez réaliser ces différentes saisies, elles seront formalisées dans le formulaire CERFA associé (n°2069A).

Dans le cas d’un contrôle, vous devrez fournir à l’administration un dossier technique justificatif. Même si les contrôles ne sont pas systématiques, voire relativement rares, il est toutefois recommandé d’anticiper et de se faire accompagner sur la rédaction de ce dossier. Comme le dit l’adage : « Mieux vaut prévenir, que guérir ».

Zoom sur la plateforme Project Netboard dédiée à la valorisation de votre CIR ou CII

Et s’il existait une plateforme pour réaliser tout cela en toute simplicité grâce à un parcours guidé et rapide ? Vous en rêviez, elle existe ! Et elle s’appelle Project Netboard (Pnb). Ce service digitalisé vous aide à valoriser vos crédits d’impôt et vous permet de faire l’ensemble des calculs nécessaires instantanément, en fonction de vos saisies.

En quelques clics, vous pouvez ainsi réaliser vos saisies et exporter les documents conformes à ce qui est demandé par l’administration fiscale. De plus, avec Project Netboard, vous bénéficiez d’un suivi personnalisé de vos projets R&D en toute sécurité (RGPD et respect de la confidentialité des projets), alors vous n’avez plus qu’à vous lancer !

Découvrez notre service d'études RyM, éligible aux
CIR / CII

Faites financer votre étude d’usages Reach your Market pour lever les verrous UX de votre projet et atteindre votre marché et objectifs !

Produit – Utilisateur : comment trouver le match parfait et définir le bon positionnement ?

Produit - Utilisateur : comment trouver le match parfait et définir le bon positionnement ?

Author: Estelle Gollety

Chargée d’études d’usage – Ixiade 

Creation and launch of an innovation project

Reading time: 5 min

Innover est une démarche incontournable dans un objectif de compétitivité et de croissance. Pour autant, c’est une démarche qui peut s’avérer risquée : 75% des innovations ne passent pas le cap de la première année de commercialisation. L’une des principales raisons ? Une mauvaise définition du positionnement du produit ou service innovant. Alors comment définir le bon positionnement et trouver le match parfait Produit – Utilisateur ? Éléments de réponse dans cet article.

L'importance d'un bon positionnement pour votre innovation

Deux des principales causes d’échec d’une innovation selon notre « Petit traité pour déjouer les 10 grands pièges de l’innovation » sont liées à une mauvaise définition du produit et à un niveau de connaissance insuffisant de l’utilisateur et de ses usages. Une bonne définition du positionnement de l’innovation permet de se prémunir contre ces risques et de rendre l’offre attractive, crédible et différenciatrice.

En effet, le positionnement en innovation doit être formulé autour des pains » (c’est-à-dire des préoccupations, des problématiques), and the gains » (c’est-à-dire des bénéfices, de la valeur ajoutée) des utilisateurs et y apporter des réponses au travers de « pain relievers » and to « gain creator ». Cette première étape est un premier pas pour maximiser les chances de succès de son projet d’innovation.

Établir un bon positionnement : en pratique, comment faire ?

1. La définition des enjeux et des incertitudes

En plus des enjeux du projet (pour l’entreprise et pour le marché), il est essentiel, dès le début de la démarche d’innovation, de contextualiser l’innovation et de définir l’univers de référence dans lequel s’inscrit le produit ou service innovant. Par exemple, va-t-on situer une nouvelle offre d’appareillages connectés dans l’univers de la distribution électrique ou dans l’univers de l’habitat connecté ? Selon l’univers de référence choisi, les cibles, le concept, et les bénéfices seront perçus différemment. L’élaboration de l’offre dépendra donc du choix de cet univers de référence.

En parallèle, les incertitudes du projet d’innovation doivent également être identifiées (liées au projet ou au marché à adresser). Celles-ci permettent de formaliser les questions qu’une équipe projet se pose et de vérifier qu’elles seront bien adressées par les différentes étapes du projet mais aussi de la formalisation du positionnement.

2. La description fine des personae (des profils utilisateurs)

Une fois le contexte défini, l’objectif est de définir les profils des personae : ces utilisateurs fictifs, représentatifs d’un groupe cible, dotés de caractéristiques socio-démographiques précises et présentant des motivations et freins qui leur sont propres.

Différentes méthodes peuvent aider à cette caractérisation. L’une d’entre elles est « l’Empathy Mapping ». Cette méthode vise à décrire de manière précise les personae, leur identité, leur personnalité, leurs aspirations, leurs attentes ainsi que leurs freins, en répondant à différentes questions telles que : Quel est le rôle du persona ? Dans quel environnement est-il ? Quelles sont ses peurs, frustrations et angoisses ? Quels sont ses désirs, ses espoirs et ses rêves ? etc. L’objectif est de sortir de cette phase avec des fiches personae, des « cartes d’identité » des utilisateurs cibles du produit ou service innovant.

Carte empathique_UX

3. L’élaboration du concept d’offre par persona

Après avoir défini les personae, il convient de formuler un concept d’offre communicant and la proposition de valeur associée pour chaque persona préalablement défini. Pour cela, il est essentiel, dans un premier temps, de décrire le concept puis de déterminer en quoi celui-ci répond aux aspirations, attentes de la cible, et en quoi il résout ses problèmes. C’est la formalisation de la proposition de valeur qui permet d’anticiper le bon match entre ce que permet l’offre et ce que l’utilisateur en attend.

4. La définition des composants du positionnement

Une fois le concept d’offre défini pour chacune des cibles, l’objectif est ensuite de déterminer les facteurs d’attractivité de l’offre qui se déclinent autour de valeurs fonctionnelles (performance, économie/prix, …) et de communication (significations, esthétisme/hédonisme, …). Ceux-ci contribuent à l’élaboration du triangle d’or du positionnement qui s’articule autour de :

  • L’attractivité de la solution, c’est-à-dire la réponse aux attentes des utilisateurs cibles
  • La crédibilité de la solution, c’est-à-dire la cohérence avec les atouts du produit/service (les éléments qui viennent crédibiliser et légitimer la proposition de valeur)
  • La différence de la solution, c’est-à-dire les éléments de distinction des solutions concurrentes.

5. La formulation du positionnement

Enfin, la dernière étape est celle de la formulation du positionnement au travers de l’UVP (« Unique Value Proposition« ), sur la base des éléments du concept élaboré, de la cible visée et des facteurs d’attractivité identifiés. Le positionnement est ainsi l’expression du concept et des bénéfices qui y sont associés, dans un cadre de référence donné. Il y a donc autant de formulations de positionnement que de cibles visées et de secteurs adressés. Généralement, il est exprimé sous la forme d’une phrase reprenant la réponse apportée par le concept aux aspirations, problématiques et attentes des utilisateurs.

Comme évoqué en introduction, un grand nombre d’innovations n’a pas le succès escompté et n’atteint pas ses objectifs commerciaux une fois sur le marché du fait que les cibles et les futurs utilisateurs ne perçoivent pas les bénéfices qu’ils peuvent en retirer. Une bonne définition du positionnement, articulée autour d’une vision centrée utilisateur, est l’une des clés pour augmenter les chances d’adoption d’un concept innovant. En pratique, l’offre Créa Value by Reach your Market » vous accompagne et vous aide à qualifier les profils de vos cibles, à déterminer les facteurs d’attractivité de votre solution et à développer des axes de communications porteurs, en définissant les enjeux du projet et les propositions de valeur et positionnements associés. Une fois, cette étape incontournable réalisée, vous disposerez alors de toutes les armes nécessaires pour communiquer efficacement sur votre projet d’innovation que ce soit pour convaincre des décideurs, des partenaires, pour aller à la rencontre de vos clients ou prospects ou encore pour évaluer le véritable potentiel de votre innovation auprès de vos utilisateurs cibles.

Découvrez l'accompagnement Créa Value dédié à la définition du bon positionnement pour votre innovation

Adoptez une approche centrée utilisateur dès les premières étapes de votre projet d’innovation et mettez toutes les chances de votre côté pour réussir 

Quels sont les financements possibles dédiés au développement et à la création d’un projet innovant ?

What funding is available for the development and creation of an innovative project?

Author: Juliette Tilmont

Business Developer

Aides et subventions en innovation

Reading time: 5 min

Whether you are a project leader, a start-up, a SME, an ETI or even a GE, developing an innovation represents significant expenses and investments. In France, and more largely in Europe, whatever the type of innovation concerned (social, digital techological, ...), there are several public aids to support innovative companies.

The main players in innovation financing

The French public investment bank (Bpifrance) is clearly a key player in the world of innovation aid. Thanks to its partners in banks, investors, regions and institutions, Bpifrance offers a wide range of financing and provides guarantees and equity financing from initiation, through support for R&D, to strengthening the capital of innovative companies. Bpifrance has more than 50 regional offices and therefore necessarily a local contact close to you to support the development of your innovative project. Futhermore, the local authorities, particularly the regions and metropolises, are mobilizing to promote the growth of innovation in France. Indeed, the dynamics of innovation is a key factor of development and economic renewal. Thus, many funding schemes are supported by these public actors. Europe is also mobilizing for research and innovation by proposing different funding opportunities. For example, you will discover the strong program Horizon Europe ", which succeeded the Horizon 2020 program and which consists of numerous calls for projects to make Europe more innovative ans to support these projects financially.

The main financing schemes for innovation

At an early stage of development of the innovative project, a grant delivered by Bpifrance can support the maturation of the innovation and thus validate its technical and economic dimension: it is the Bourse French Tech. This grant, which can reach up to 90,000€, finances in particular user testsUX design, marketing studies or technical feasibility studies.

A number of regional or European competitions and calls for projects are also intended for innovative companies with the attribution of a grant to support their development. For each sector of activity, there are one more calls for projects, published several times a year. These calls for projects are numerous: for example, there is the "Première Usine" call for project, which aims to accelerate the emergence of the first industrialization successes, the "Industrialisation et Capacité Santé 2030" call for projects in the biotherapy and bioproduction of innovative therapies sectors, the "Recyclage des plastiques" call for projects, which aims to promote the development of industrial plastics recycling technologies and the manufacture of recycled raw materials, etc... To learn more about the various regional and local aids, consult the site les-aides.fr. For the European aids, consult the site europe-en-France.gouv.fr.

Besides all the aids mentioned above, we can of course mention a useful way to obtain funds to support the development of your innovative project:  fundraising. We talk about « séries A, B et C » which offer financing means to young companies that cannot survive only with their own funds. The 3 series correspond to the different phases of development of projects. (more information on https://bpifrance-creation.fr/levee-fonds).

Pour finir, en France, la fiscalité est également favorable aux entreprises innovantes avec notamment les fameux dispositifs d’aides indirectes : le Research Tax Credit and the Innovation Tax Credit (CIR and CII). In the first case, the CIR covers certain expenses related to Research & Development activities or projects (up to 30%) and in the second case, the CII aims to help companies in the development of innovative products (up to 20%). However, both schemes have important eligibility requirements. For example, to benefit from the CII, you must be an SME. Therefore, it is essential to have the right tools if you want to take these tax procedures or to call on the services of experts. To go further, the PNB CIR / CII platform allows you to make you entries and expenses in complete autonomy and simplicity in order to facilitate the calculation of your tax credit as well as all your declarations, thanks to the autonmatic generation of the official documents requested by the administration (Cerfa 209A).

If this article does not list exhaustively all the possible aids in innovation, it allow you to know the main actors from whom you can benefit from competent advice. These organizations are located all over France. You can thus get in touch with local contacts who will be able to direct you towards the aid and services best suited to your project and your ambitions! In addition, many innovation support agencies can also help you identify the right grants and calls for projects, and even help you write and assemble funding applications. This is notably the case of Absiskey, so do not hesitate to contact their expert.

Discover Reach your Market user studies to maximize your chances of success

To involve the actors of your market and quickly survey their interest and opinion on your innovation project.

5 bonnes raisons d’écouter les feedbacks des utilisateurs dans un projet d’innovation

5 good reasons to trust user feedback in an innovation project

Author: Estelle Gollety

User Market Research - Ixiade 

User Study l Reading time: 6 min

Whether you are an individual project leader, in a small or large company, innovate remains a risk to take. Le parcours de création et de développement d’un produit ou service innovant est jalonné d’incertitudes. Malgré cela, les personnes qui vont entourent vous demanderont toujours des certitudes sur votre projet et sur son potentiel : votre banque, vos collaborateurs, votre direction, vos partenaires et investisseurs… Entre études de marché, business plans et recherches documentaires, tous les moyens sont bons pour reduce the risk to take by innovating, but it is on the side of the users that you will find the right answers to your questions! Discover here the 5 good reasons to trust user feedback in your innovation process.

1. Taking into account the uses is essential to create a meaningful innovation

In the innovation process and more specifically in the creation and design of a new product or service, the focus is often mainly on the technological aspect: on which technologies is my innovation based? Which components should be used? But this technical and technological focus sometimes makes us forget the essential: the innovation is intended to be used by users. It is therefore essential that it makes sense to them. And it is the research and construction of this meaning qui permettra aux utilisateurs d’accepter le changement induit par l’innovation, de l’adopter (l’acheter) et de se l’approprier (l’intégrer dans ses pratiques). Pour s’assurer de créer une innovation qui fasse sens, il est know the future users, who they are, what their aspirations are, what their expectations are, what their problems are. All of this is necessary to be able to put the answers provided by the innovation object (how it responds to the users' expectations and solves their problems) into perspective. By surveying its future users, exploring their current uses, their problems and expectations, it is easy to créer une proposition de valeur qui fasse sens.
Canevas de proposition de valeur

2. Poor user apprehension is the first factor of failure in innovation

In innovation, there are many failures: 80% of innovative products or services do not make it past the development phase. Among those that do and reach the market, 75% do not make it past the first year of commercialization. In total, 90% to 95% of innovation fail. Although this percentage varies from ones sector to another (for example, it is higher for new technologies and consumer goods), failure is still too common and its causes too numerous. When we look at the  pitfalls of innovation, a dozen factors of failure can be identified. Some are specific to the company and its organization (internal problems, lack of methodology, psychological bias, etc.), others are specific to market knowledge (insufficient knowledge, poor consideration of the ecosystem, bad timing, etc.), but les plus déterminants sont liés à la mauvaise appréhension des futurs utilisateurs de l’innovation. En effet, parmi les causes d’échec liées aux utilisateurs, on retrouve :
  • An mauvaise définition du produit / service, due to the lack of inclusion of users in the process, incomplete feasibility analyses or the lack of consideration of regulations and standards
  • An connaissance insuffisante de l’utilisateur et des usages, which can lead to the design of a product that is completely out of line with real uses or to poor estimate of the cost / benefit ratio for users.
  • An erreur de ciblage dans le développement, which can be an obstacle to overcoming Moore's chasm, which means the difficulty of leaving a minority of receptive targets (innovators, early adopters), which give a misleading impression of success and which do not represent the majority of consumers who, in turn, condition success on the market.

3. Users determine the speed of diffusion of innovations in the market

As previously explained, targeting errors can be critical in innovation, because it is precisely the users who determine the speed of diffusion of innovations on the market. Indeed, once commercialized, the innovative product or service will diffuse to users, but not in the same way depending on their profile. Not everyone is inclined to test new products or change their habits, and this observation has allowed the modeling of different behavioral profiles when faced with change. Lorsqu’une innovation est mise sur le marché, les premiers utilisateurs seront des innovateurs et des early adopters, people who are technology enthusiasts, visionaries and who are above all looking for performance. These user profiles are easy to convince, because they are open to new things but they represent only a small part of the individuals. All le challenge repose donc sur le fait d’atteindre les autres profils et de passer ce fameux gouffre de Moore the pragmatists of change and the pragmatists of continuity (who represent a large majority of individuals but who need to be "convinced" by the innovation to change their habits) and, to a smaller extent, the objectors, who are more difficult to reach and less numerous. In other words, it is the profile of the users that your innovation targets that will determine the speed of access and diffusion on the market and therefore, its commercial success..
Courbe de diffusion des innovations

4. Users are the best position to evaluate innovations intended for use by them

Who better than future users to evaluate innovations that are ready to be launched on the market? As targets and potential future customers of a new product or service, users are the people who will interact directly with the innovation and integrate it into their practices. For ensure this acceptance and future adoption, studies are an essential step, but not any kind of study. The "usage studies", based on the way users project themselves in user, imagine using the innovation, effectively allow to anticipate the possible mismatches between the innovation object and the market.. Plus précisément, c’est en évaluant the acceptability and desirability of an innovation among its future users, in particular through qualitative collection methods and dedicated expertise, that we can ensure that the user feedback is very rich. These methodologies allow to check if the innovation is in adequacy with the know-how, the practices, the identity and the environment of the user (acceptability) and if it arouses the right emotions (desirability). The RyM Usage Check study model, centered on the user, allow us to evaluate the potential success of innovations and provides strategic and operational recommendations to maximize the chances of success. Using this type of study allows project leaders to take a step back from their innovation, to avoid being both judge and jury, to create a climate of trust in which users can freely share their feelings and perceptions, and to see their project from a new angle. Using this type of study allows project leaders to take a step back from their innovation, not to be both judge and author, to create a climate of trust in which users can freely express their feelings and perceptions and dans lequel les utilisateurs pourront exprimer librement leurs ressentis et perceptions et to approach their project from a new angle..

5. Strong image is based on the user's experience

The fact of soliciting users to share their opinions on a given innovation shows that real importance is given to what they thinkAdditionally, including future users early in the innovation process, for example when developing new offerings, allows to create strong and sustainable relationships. By giving them value, by giving them a voice in the decision-making process, future users will feel listened to and develop a sense of attachment to the brand, the product or the company at an early stage. It is also a way to gain potential future ambassadors who, through word of mouth, will communicate the image of a trusted company, concerned about its users and their experience.

If user feedback has been taken into account in the innovation process, the experience they will have with the new product or service once it is on the market will be fully satisfactory and in line with their expectations and needs. And we know that a successful experience is the key to conveying a strong and positive image..

As you can understand, the reasons to listen to your users' feedbacks and more generally to integrate your future users in your, are numerous. These user feedbacks bring a real added value to an innovation project and allow to innovate in the right way, provided that the right methodologies are used! So if you want to know more about these methodologies, do not hesitate to contact our RyM experts.

Discover Reach your Market user studies to maximize your chances of success

To involve the actors of your market and quickly survey their interest and opinion on your innovation project.

Les étapes clés pour une démarche d’innovation réussie

The key stages of a successful innovation process

Author: Syrine Cassagne

Webmarketing manager - Ixiade 

Creation & launch of an innovation project

Reading time: 6 min

Neither committed entrepreneurs nor project leaders (individual or within strcutured companies) will tell you otherwise: conducting an innovation project is not always easy. However; innovation is omnipresent today, thanks to a context that is favourable to it, notably marked by the uncertainties and major challenges around environmental issues. Policies are also more and more focused on innovation and invest in the development of industrial competitiveness and future technologies in order to better understand, better live and better produce. (cf. Plan de relance France 2030). The way in which innovation is approached has also evolved, with less and less "techno push" / "techno centric" approaches and more and more thinking for and with users. And as taking into account the user experience (UX) is the best way to achieve success in innovation, we will detail here the key stages of a successful innovation project.

Step 1 : Think your concept with user-centred view

The reasons for innovation and the objectives pursued can be varied: diversification of activities, expansion of the product or service portfolio, search for growth levers, response to significant trends or new expectations expressed by the market, etc..., the reasons are not lacking. Howeve, it is not always easy to find the right idea for an innovative solution, that is both diffentiating and designed for it users. To this end, the ideation and concretisation phases are essential for starting an innovation project. The key here is to approach these initial phases with a view centred on the future users of the innovation.

This first stage of ideation aims to generate a maximum number of possible solutions through creativity methodologies. Although " brainstorming " is the best known and the most used, it has many limits: creative detours are the most appropriate methods for generating differentiating ideas. These creativity detours are generally based on the principles of idea association (to force the meeting of stimuli from different envrionments) and problem solving, while at the same time unlocking mental inertia (the fact of being locked into a vocabulary and a system a thought specific to a domain, technical for example). Known methods include: the TRIZ method , which stimulates creativity with tools for unlocking mental inertia, the CPS method (Creative Problem Solving), which uses phases of divergence and then convergence to respond to creative challenges, or also the C-K theory, which puts the concept and knowledege in interaction so that they mutually enrich each other. These methods, in additions to generating a large number of potential ideas, make it possible to identify the most meaningful ones for the users. At this stage, tools such as illustrated idea books (associating sketches with the ideas generated) are effective in order to sort out and anticipated the next stages of formalisation. As for the development of the concept and its materialisation, the ideal is to mobilise design expertise focused on UX to design, model and prototype your futurer innovative product or service.

Step 2 : Give your innovation a unique place

In parallel to the definition of the concept and in line with the innovation strategy, it is essential to formulate an attractive positioning for your innovative product or service. If it is the role of an innovation to offer differentiating and credible elements to encourage its adoption, positioning is not a coincidence. It is a question of anticipating how you want your innovation to be perceived by the market. This stage deserves real reflection and collaborative work so that positioning can then be the driving force behind appropriate communication and an effective marketing strategy.

In marketing,the term "positioning" is widely used, but is rather understood as a means og guiding the " marketing mix " and identifying the place of one's product or service in its competitive. In the context of an innovation process, the definition of positioning underlies several aspects and depends on serveral prior steps. As a first step, and in addition to defining your offer concept, you will need to define the profiles of your target (your " personae ") in particular through " personae sheets ". These sheets, which can take the form of identity cards of your typical targets, allow you to understand the aspirations, needs and concerns of your targets. It is the match between the characteristics of your targets, which will then guide you in creating a unique value proposition (UVP). And it is the determination of the attractiveness, difference and credibility factors of your innovation (which constitute the golden triangle of positioning) that will then allow you to formulate a clear and unique positioning.

Step 3: Showcase your innovation and communicate in an impactful way

Because an innovation project is rarely built on its own, one of the key stages of a successful approach is also to be able to communicate about its innovation even before it is developed and launched on the market. Whether to convince partners, investors or potential prospects, the communication of the innovation project must reflect the value proposition and its uniqueness in an understandable way. One of the methods to be used here is the use scenario, which allows you to depict the use of your innovative solution and to show how the target user will interact with it. To build a good usage scenario, you need to define the user problem to be solved and the key moments that will guide the story. Knowing how to tell the story of the use your innovation is not easy and the main challenge is to create an imaginary world that is sufficiently realistic and strong for your targets to project themselves into the use of your conceptTo this end, there are many methods and tricks: mobilising detailed contextual elements, defining the temporalities of the scenario, creating a storytelling that arouses mental imagery, marking the emotions of the protagonists, etc... On the practical side, it is recommended to mobilise expertise in storytelling, graphics et design, whether to identify the style of storytelling and illustration best suited to your project or for the technical production of one or more communication media. The video format, which is very popular today, is often the favoured format because it offers freats possibilities for bringing an innovation to life, whatever its degree of maturity, notably thanks to the incrustation of 3D modelling, trickery and cinomatographic special effects.

Step 4: Assess the true potential of your innovative product or service

After having formalized your concept, defined its positioning and showcased its future uses, the last step is to evaluate the market relevance of your innovation. We talk about user studies : Indeed, what better way to integrate UX into your project than to go meet your targets to get their perceptions, opinions and feelings? This is how the showcasing of your concept in a communicative format can also be used as an evaluation tool with your future users. If many types of studies exist, usage studies, because they are centered on the user, are the best way to determine the chances of success of your innovative product or service on a given market and thus to have the keys to maximize them. In order to carry out a usage study, it is possible to mobilize several methodologies such as the evaluation of the acceptability of your innovation, which allows you to analyse the capacity of users to project themseleves in the use of your innovative product or service. Acceptability analysis allow you to identify motivating factors (drivers of a good diffusion of your innovation on the market), success conditions (concrete improvrment paths) as well as obstacles to the use and adoption of your innovation (blocking criteria for users). Another key methodology: the assessment of desirability which allows you to analyse the emotional perceptions of your targets regarding your innovation. This methodology allows you to identify the emotions that will encourage the adoption of the innovative concept as well as the emotions that will block the success of the project. The interest of conducting a usage study in your innovative product or service will be perceived by your future users, to anticipate the risks of failure, to clarify your decision making, but also to orient and secure your developments and investments. Because in addition to the analysis and detemrination of the chances of success, the objective of these studies, which are carried out by experts, is to identify operational and strategic areas for improvement to ensure that the innovation will meet its market..
In conclusion, even if the objective of this article was to describe the ideal innovation process, each innovation paths remains uniqueThis mean building your own path and approaching these steps in the way that best suits the objectives and needs of the projects. The presentation of these stages also highlights a crucial element: the need to mobilize specific dedicated expertise. Calling on an external partner will allow you to take the necessary distance from your project, to avoid certain biases, to professionalize the innovation process, but also to ensure that you are on the right path to success !

Discover the range of RyM services that guide your innovations to success

Reach your Market helps your innovation projects move forward and grow at each key stage

J’ai un projet innovant : quelles études choisir ?

I am working on an innovative project: which study should I choose to ensure its potential?

Innovation_quelles_etude_choisir_RyM

Author: Syrine Cassagne

Webmarketing manager - Ixiade 

STUDY | Reading time: 7 min

Chaque démarche d’innovation comporte son lot d’incertitudes et de risques, et le parcours d’innovation est généralement semé d’embûches, que vous soyez une start-up ou un grand groupe. Telles des boussoles, les études permettent d’orienter les prises de décision et de guider votre stratégie pour optimiser votre proposition de valeur. De plus, la partie relative aux études dans vos montages de projets et demandes de financements est celle qui va susciter le plus d’intérêt de la part de vos potentiels investisseurs et partenaires qui misent sur le succès de votre projet. Parfois négligées au détriment des spécifications techniques, les études sont néanmoins très demandées par les organismes publics ou privés tels que la Bpi ou les fonds d’investissement et sont décisives pour l’obtention de financements mais aussi pour la poursuite de votre projet.

Malgré le caractère connu et populaire de ce terme en marketing, le monde des « études » est plus obscur qu’il n’y paraît et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver parmi tous les sens et méthodologies qui peuvent y être associés. C’est pourquoi, dans cet article, nous allons décortiquer pour vous les grandes familles d’études qui existent et vous donner des clés de compréhension pour vous guider vers l’approche la plus adaptée à vos besoins.

Market studies vs. usage studies

Market Study"  is probably the most commonly used but often misunderstood term. The purpose of a market study is to gain a better understanding of the market and the environment into which your new product or service will be integrated. In a macro-economic way, market studies investigate the environment from different angles, using different methodologies such as:
  • PORTER's five forces which makes it possible to assess the competitive intensity of the market by distributing the power of negotiation between the various stakeholders such as customers, substitute products, new entrants and suppliers (some add a sixth force relating to the influence of the state).
  • The competitive benchmark, which is relatively well known and unavoidable, makes it possible to identify the competitors, which is particularly interesting for determining one's marketing position, for example.
  • PESTEL analysis (Political, Economic, Sociological, Technological, Ecological and Legal) to identify opportunities and threats in the company's macroeconomic and sectoral environment.
  • SWOT analysis (FFOM in french) which classifies the opportunities and threats of the market as well as its own strengths and weaknesses in order to build virtuous combinations and identify key success factors.
These approaches are interesting in the launch phase, to identify the market, supply and demand, and are perfectly suited to products or services for which the markets are existing (which is less the case in an innovation process). With mainly information research work, the weakness of these "market studies" is that they do not directly involve future users.
This is the main difference between "market studies" and usage studies" which objective is to evaluate the way your targets perceive your innovative product or service and could adopt it. Usage studies are part of UX (User Experience) approaches and are the key to evaluating the true market potential of your solution. The interest in usage studies is all the more growing as the wrong apprehension of users is one of the main causes of failure in innovation. Usage studies can involve two main scientifically validated methodologies:
  • The assessment of acceptability, which allows to understand the ability of users to imagine themselves using the innovative solution by looking at four levels of analysis (adequacy of the innovation to the know-how, practices, identity and environment of the user)
  • The assessment of desirability, which allows to evaluate the emotional compatibility between innovation and users by comparing the expected emotions to those actually felt.
These methodologies, in addition to providing you with a key indicator of your chances of success in the marketplace, are fundamental to helping you close the gap between the attitudes and behaviors of your targets. By analyzing the envisaged uses, these methodologies also allow you to identify the motivations of your users, the obstacles to be overcome and the conditions for success to guide your development and commercialization strategies. In practice, it is therefore necessary to directly involve the potential users of your solution and to collect data directly from them. To do this, there are two possible approaches, qualitative and quantitative, to be favored according to the objectives pursued.

Qualitative studies vs. quantitative studies

Qualitative studies allow to obtain rich data on the opinions and perceptions of users, thanks to open-ended questioning and discourse analysis. In practice, the most traditional methods of collecting data for this type of study are individual interviews or focus groups. With Reach your Market, we also use an innovative data collection method: online user communities, through our yoomaneo platform. In addition to offering the flexibility of digital data collection, the interest of this solution is to mix individual and collective data collection techniques by offering the possibility for users to express themselves individually and then interact with the other participants.It is this double approach that allows us to collect particularly rich and unbiased data.

When conducting quantitative studies, the objective is to measure and quantify the opinions of users auprès d’un large panel de participants, représentatif de la cible visée. Grâce aux analyses statistiques, les études quantitatives permettent de mesurer plus finement certains points, de modéliser des données, de confirmer les résultats d’une étude qualitative préalable ou de déterminer quelles sont et comment se forment les préférences des utilisateurs. En pratique, les questionnaires en ligne sont le mode de collecte le plus adapté puisqu’ils permettent de poser rapidement un certain nombre de questions fermées ou à choix multiples et qu’ils peuvent être complétés par les utilisateurs à tout moment.

Le tableau comparatif ci-dessous reprend les grandes différences (en termes de méthodologie et de résultats) entre les études qualitatives et les études quantitatives proposées dans notre service Reach your Market.

Our models for rapid and robust usage studies

Reach your Market offers three study models for different use cases. Whether you are a project leader or a large group, we accompany your innovation towards success whatever its stage of development with the most appropriate solution among:
  • "First Exploration", a qualitative study model that allows to explore the spontaneous interest for your innovative product or service among our user communities and understand the motivations and obstacles of your targets as well as the conditions for the success of your innovation. Thanks to this study model, you will obtain in a few days a deliverable of results with operational recommendations for the continuation of your project.
  • "Usage Check", another qualitative study model that allows to evaluate the acceptability and desirability of your innovation among its targets (BtoB as well as BtoC) and also the different functions / characteristics of your innovation.. Within 4 to 6 weeks, you will receive a complete, interactive and turnkey deliverable as well as personalised recommendations on strategic and operational aspects to maximise your project's chances of success.
  • "Quanti Validation", a quantitative study model that allows you to measure the opinions of your users and ensure that your innovation makes sense to a large panel of respondents. Within a few weeks, you will also obtain an interactive deliverable of results to guide you in the next steps of your project and in your decision making.
Without claiming to be exhaustive, this article aims to give you the keys to understanding the different types of study that exist. Your choice of one type of study or another may be guided by the stage of progress of your project, its technical complexity, the profile of your targets and, of course, your objectives: convincing partners, exploring a new market, which innovative project is the most successful among a portfolio of projects, preparing the market launch of your innovation, preparing your commercialisation and marketing strategies, validating the potential of a prototype...etc. Quel que soit l’objectif poursuivi, notre équipe reste bien entendu à votre disposition pour échanger sur vos projets d’innovation en cours ou à venir !

Conduct a study now with Reach your Market

Benefit from a high-performance innovation support service within a controlled timeframe and budget, to maximise your project's chances of success.

en_GB